Comment ce livre a-t-il vu le jour?

VT: "Ces routes mexicaines du chocolat sont nées d’une quête personnelle et d’un enchaînement de rencontres qui m’ont fait traverser une grande partie du Mexique.

Ce livre, axé sur les implications culturelles du chocolat au Mexique, n’aurait pu voir le jour sans l’appui financier et moral des découvreurs de crus de cacao que sont le maître chocolatier Stéphane Bonnat, à Voiron (Isère) et Sylvie Bellanger-Guillaume, P.D.G de la société de négoce, SILCO S.A (ci-dessous).

DSCF6922

Sylvie Guillaume en visite dans les plantations du Soconusco

Tous deux ont, en effet, permis la renaissance du cacao royal du Soconusco (Mexique), renaissance concrétisée par les délicieuses tablettes de cacao real del Xoconuzco." 

DSCF5876

Ci-dessus, M. Bonnat au Mexique avec lesdites tablettes!

Pourquoi as-tu eu envie de partir sur les routes du chocolat au Mexique?

VT: "Les breuvages à base de fèves de cacao sont d’origine mexicaine. Pourtant, lorsque je suis partie en 2001 à la recherche d’une iconographie destinée à la reconstitution d’un marché précolombien pour le musée “Les secrets du chocolat” (Strasbourg), j’ai eu la surprise de ne trouver que fort peu de documentation dans la douzaine de grands musées mexicains que j’ai passés au peigne fin.

Si le maïs était mis en exergue, le chocolat restait dans l‘ombre comme le cacaoyer sous la canopée tropicale. La mémoire collective mexicaine semblait avoir oublié ses traditions ancestrales du cacao. Mon ignorance de la langue maya me privait de la lecture du «poisson» du kakaw(a), «cacao», si fréquemment représenté sur les céramiques anciennes.

J’entrepris donc l’étude des cultures pré-cortésiennes à travers la littérature américaine qui s’enrichissait sur le sujet d’année en année."

glypheGlyphe maya du cacao d’après Kerr, période classique